L'USURE DU TEMPS

Lorsque la destinée au ciel d'un nouveau lit,
Conduira nos chemins vers une autre attirance,
Ton souvenir vivra, témoin de mon errance,
Malgré la solitude où s'enfonce l'oubli.

Je te regarderai sur un cliché pâli,
Où je ne trouverai qu'une vaine apparence.
Puis mettrai sur ma lèvre un rouge de garance,
Couleur de cet amour à jamais aboli.

Pourtant, je sais qu'un jour, une autre voix charmeuse
Ôtera de mon cœur cette écharpe brumeuse,
Où gît, comme un fardeau, la promesse d'antan.

Et si dans le présent, la douleur familière
Revient me provoquer en lutte singulière,
J'effacerai ton nom sur la page du temps.

Marilou MENANT
Sonnet Marotique
Prix Régional de Poésie Classique ASAC 2OO7